Nœud chinois 中國結


Beaux et élaborés, complexes bien que suivant des règles simples, les nœuds appartiennent à l’histoire de la Chine depuis 5000 ans, et les inscriptions de l’histoire antique attestent de leur utilisation dans l’enregistrement de toutes sortes d’événements importants. Il y a plusieurs citations chinoises qui expliquent le rôle des « nœuds en Chine » (中國結) ancienne, comme « lier des nœuds sur un cordonnet pour noter un événement » (結繩記事) et « faire des nœuds larges pour les événements importants et des plus petits pour les événements moins importants » (大事大結其繩、小事小結其繩). Au début de la civilisation chinoise, les gens considéraient un morceau de cordon comme digne d’honneur, puisque le mot lui-même, « 繩 » (shéng) est prononcé de la même façon que la désignation des divinités « 神 » (shén).

Eight_chinese_knots

Les nœuds ont aussi pris une signification métaphorique en raison de leurs dérivés linguistiques. Un nœud ([結] « jié ») est composé de « 絲 » (« sī »/signifiant « soie ») et « 吉 » (« jí »/signifiant prospérité), évoquant une position sociale élevée, une longue vie, la chance, la richesse, la santé et la sécurité. En raison de cela, il peut aussi symboliser les relations et son sens peut être étendu pour signifier la force, l’harmonie et les émotions humaines. Ces connotations donnent un caractère concret à une série de termes chinois qui le contiennent. Par exemple, « 結實 » (solide/robuste), « 結交 » (se lier d’amitié), 結緣 (s’attacher à quelqu’un/quelque chose), « 結婚 » (se marier) ou « 團結 » (s’unir/se rallier).

Considérant le lien étroit entre les nœuds et la culture chinoise, l’art du nouage continue d’être transmis comme une culture populaire et reste populaire de nos jours. Ce passe-temps est devenu une forme d’art courante pendant les « dynasties Tang » (唐朝/618-907) et « Song » (宋朝/960-1279), et vit son âge d’or pendant la moitié des « dynasties Ming » (1368-1644/明朝) et « Qing » (清朝/1368-1912), où les nœuds ornaient fréquemment les vêtements traditionnels. L’art a évolué d’utilisations fonctionnelles simples à des éléments décoratifs pour les fêtes, comme des colliers, des ornements de chevelure et des pendentifs. Originellement, certains nœuds, tel le « Nœud de chance », étaient utilisés comme amulettes supposées protéger des malheurs, éviter les infortunes et attirer la chance. Les nœuds chinois sont confectionnés à partir d’un morceau de cordonnet long d’un mètre, et suivent des méthodes, des règles et un ordre établis. Les cordonnets sont repliés, entourés, roulés, brodés et tirés dans des créations fascinantes. Bien que certains nœuds puissent apparaître extrêmement compliqués et hautement artistiques dans leur dessin et leur conception, tous sont faits selon 20 techniques de base. Les vrais nœuds chinois sont identiques dessus et dessous. Le nom donné à un nœud particulier dépend de sa forme, de son utilisation finale, de l’endroit où il a été fabriqué et de sa signification. La « double pièces de monnaie » par exemple, tire son nom de deux vieilles pièces de monnaie de cuivre entrelacées.

Le nom du « nœud de bouton » se rapporte à son utilisation finale (comme bouton). Le « nœud dix mille » s’apparente non seulement au symbole bouddhiste « wan » (卐), que les Chinois utilisent souvent pour représenter « dix mille », mais est aussi souvent vu sur les illustrations de la ceinture des statues de la déesse « GuanYin » (觀音), la « Bodhisattva » (菩薩) de la compassion. Le « nœud infini » est conçu d’après huit symboles bouddhistes, représentant la roue des changements perpétuels dont toutes les choses sont sensés provenir. Ce nœud représente des corrélations sans fin et est la base des nombreuses variations. Depuis le siècle dernier, et plus particulièrement depuis la « Nouvelle Chine » née sous l’autorité communiste, cette forme d’art traditionnel a perdu de son importance. C’est seulement dans les années 90 que l’art du nœud, comme la broderie et les vêtements traditionnels chinois, voit une renaissance , et ces arts ont depuis fait un retour victorieux à travers le monde chinois.

Publicités
Cet article, publié dans Culture chinoise, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s