MaZu, Déesse de la mère 媽祖


« MaZu » (媽祖), littéralement mère-ancêtre, « MaSo » en japonais, est une déesse chinoise dont le culte, peut-être originaire du « FuJian » (福建), s’étend principalement le long des côtes sud-est de la Chine (« ZheJiang » [浙江], FuJian, « GuangDong » [廣東]), ainsi qu’à « Macao » (澳門), « Taïwan » (臺灣) et au « Vietnam » (越南). Les relations maritimes entre les régions bordant la mer de Chine et l’immigration chinoise en Asie du Sud-Est expliquent qu’on trouve des temples qui lui sont consacrés dans de nombreux pays d’Asie: « Malaisie » (馬來西亞), « Singapour » (新加坡), « Philippines » (菲律賓), « Japon » (日本), et jusque dans les quartiers chinois de Los Angeles et San Francisco. À l’origine protectrice des marins, elle a pris à Taïwan l’importance d’une divinité de premier plan aux fonctions multiples. Le petit « archipel des Matsu » (馬祖列島) et l’ile principale des « Pescadores » (澎湖群島), « Magong » (馬公市), lui doivent leur nom.  Son origine en tant que mortelle est associée à « Lin MoNiang » (林默娘).011

Elle est souvent appelée par l’un des titres qui lui ont été décernés par l’administration impériale en reconnaissance de son importance, comme c’est la coutume pour les divinités chinoises. Depuis le règne de « l’empereur HuiZong des Song » ([宋徽宗] r. 1000-1125) jusqu’à l’ère « DaoGuang des Qing » ([道光帝]/1820-1850), MaZu s’est vue décerner près de trente titres, dont les plus usités sont : « TianFei » (天妃) ou « TianFei NiangNiang » (天妃娘娘), « TianHou » (天后) « Impératrice céleste », « TianShang ShengMu » (天上聖母) « Sainte mère céleste ». Dans la religion traditionnelle chinoise, les divinités sont typiquement des êtres humains exemplaires ayant accédé à un état supérieur par la vertu de leur force mentale, du culte rendu à leurs mânes ou d’une cooptation par des divinités déjà existantes. Néanmoins, si certains dieux ont une existence humaine attestée comme « GuanDi » (關帝), pour d’autres, dont MaZu, la biographie terrestre est probablement une invention postérieure au culte. On n’a en effet aucune certitude concernant l’existence de celle qui allait devenir la protectrice des marins : Lin MoNiang, née sous les « Song » (宋朝), originaire de « MeiZhou » (湄洲) dans le district de « PuTian » (莆田), province du « FuJian » (福建). le premier temple consacré à MaZu apparaît au XIe siècle à « DingHai » (丁海).  Les détails de sa vie varient selon les versions. Selon la biographie officielle des temples, elle serait née en 960 et morte à 27 ans en 987.

« MaZu » (媽祖) accompagnée de ses deux acolytes.

Lors de sa naissance une lumière rouge emplit la chambre. Comme à un mois elle n’avait toujours pas pleuré, on lui donna le nom de « MoNiang » (默娘), « la silencieuse ». Elle manifesta jeune le goût pour l’étude du « Tao » ([道] ou de la dévotion aux bouddhas, taoïsme et bouddhisme se mêlant dans la religion populaire). À 16 ans, après plusieurs années de méditation, elle avait acquis des pouvoirs extraordinaires, dont celui de sauver les navigateurs en détresse. D’autres versions en font une fille de pêcheur douée d’un sixième sens lui permettant de détecter les marins en détresse. D’autres encore prétendent qu’elle avait l’habitude d’aller sur la côte avec une lanterne les soirs de tempête pour guider les bateaux et serait morte noyée en tentant de sauver son frère. Certains en font un avatar du « bodhisattva féminin GuanYin » (觀音菩薩).  Dans l’exercice de ses fonctions de sauvetage, elle se tient debout sur un nuage, vêtue d’un vêtement rouge et accompagnée de deux acolytes : « Qian Li Yan » (千里眼/ »Oeil qui voit à mille Lis ») et « Shun Feng Er » (順風耳/ »oreille qui entend les sons amenés par le vent »).

« Shun Feng er » (順風耳) et « Qian Li Yan » (千里眼).

Dans les temples, sa statue est le plus souvent celle d’une femme au visage noir vêtue en impératrice.  Le premier empereur à reconnaître officiellement sa puissance fut « HuiZong des Song » (宋徽宗), à la suite du témoignage de l’ambassade envoyée en direction du royaume coréen de « Koguryo » (고구려). La flotte ayant rencontré une tempête, certains auraient aperçu une femme vêtue de rouge venant à leur aide. L’empereur offrit à son temple une inscription « sauvetage à point nommé » (順濟). La situation géographique de Taïwan, face à la province du FuJian, berceau du culte de MaZu, et l’importance de cette divinité pour des immigrants ayant affronté le redoutable détroit de Taïwan, ont fait que la déesse est rapidement devenue dans l’île une divinité de premier plan dont le champ d’action s’étend à tous les domaines de la vie.

Son importance s’est encore accrue récemment avec la prise de conscience de l’identité culturelle taïwanaise, dont elle est l’élément le plus représentatif dans le domaine religieux. Elle a également été impliquée dans l’évolution des relations avec la Chine populaire. En effet, les pèlerinages vers le temple d’origine ont été parmi les premières visites autorisées pour raison non-familiale.  On compte à Taïwan 510 temples dont MaZu est la divinité principale, parmi plus de 800 qui abritent sa statue. 39 sont précisément datés, 2 de « l’époque Ming » (明朝) et 37 de « l’époque Qing » (清朝). Le plus ancien est le « TianHouGong » (天后宮) de l’île principale des Pescadores, Magong, « temple de MaZu ». Les temples « ChaoTianGong » (朝天宫) de « BeiGang » (北港) et « ZhenLanGong » (鎮瀾宮) de « DaJia » (大甲) conservent des relations particulièrement étroites avec le temple d’origine de MeiZhou.

Publicités
Cet article, publié dans Culture chinoise, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour MaZu, Déesse de la mère 媽祖

  1. Sculier dit :

    Bonjour, merci pour ce beau site passionnant. Je vais y voyager. Je suis à la recherche d’un pélerinage à Ma Zu qui se déroule en Chine continentale (pas celui de Tai Wan), il s’étend sur plusieurs semaines. Y viennent de nombreux médiums, notamment. Auriez-vous une idée de ce que cela pourrait être. Je n’arrive pas à retrouver l’info.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s