DuiLian 對聯


Dans la poésie chinoise, un « couplet » (對聯/ »DuiLian ») est une paire de lignes de poésie qui adhèrent à certaines règles. En dehors des poèmes, ils sont généralement visibles sur les côtés des portes menant aux maisons ou sous forme de rouleaux suspendus dans un intérieur. Bien que souvent appelés « couplets antithétiques », ils peuvent mieux être décrits comme une forme écrite de « contrepoint ». Les deux lignes ont une correspondance « un-à-un » dans leur longueur métrique, et chaque paire doit trouver sa correspondance sonore. Un couplet est idéalement profond mais concis, en utilisant un caractère par mot dans le style chinois classique. Le « Couplet de Printemps » (春聯/ »ChunLian »), utilisé comme décoration de nouvel an, exprime des pensées de bonheur et d’espoir pour l’année à venir. Il comporte généralement sept caractères, sur deux côtés du cadre de la porte, dont le contenu est lié au printemps. Les règles lexicales et tonales sont toujours respectées, mais pas strictement. Parfois, en même temps, un rouleau horizontal de quatre à cinq caractères est pendu sur la traverse de la porte. Son contenu se rapporte principalement sur la beauté de la nature, le patriotisme de la Chine et le désir d’un avenir splendide.

Un DuiLian doit respecter les règles suivantes :

  • Les deux lignes doivent avoir respectivement le même nombre de caractères.
  • La catégorie lexicale de chaque caractère doit être la même que le caractère correspondant.
  • La tonalité d’une ligne doit être l’inverse de l’autre. Cela signifie généralement que si un caractère a un « ton de niveau » (平聲), celui de son caractère correspondant dans l’autre ligne doit être « oblique » (仄聲).
  • Le dernier caractère de la première ligne devrait être d’un « ton oblique », ce qui force le dernier caractère de la deuxième ligne à être de « niveau ».
  • Les significations des deux lignes doivent être liées, chaque paire de caractères correspondants ayant également des significations connexes.

Originaires des « Cinq Dynasties » (五代), et particulièrement florissants sous les dynasties « Ming » (明朝) et « Qing » (清朝), les couplets ont une histoire de plus de mille ans et restent un aspect durable de la culture chinoise. Souvent, les couplets sont écrits sur du papier rouge et collés sur les murs. Parfois, ils sont gravés sur des plaques de bois pour un affichage plus permanent. Les « couplets de duel » sont un passe-temps populaire avec des locuteurs chinois, un jeu de dextérité verbale et intellectuelle, d’esprit et de vitesse qui partage certains parallèles avec les « douzaines ». Le « HuiChun » (揮春) est une décoration traditionnelle fréquemment utilisée durant le « Nouvel An chinois » (農曆新年). Les gens les mettent sur les portes pour créer une atmosphère festive jubilatoire puisque les phrases y figurant signifient la bonne chance et la prospérité. Habituellement, le HuiChun est écrit à la main, mais pour des raisons de commodité, les versions imprimées sont produites en série de nos jours, de forme carrée ou rectangulaire. Il peut être suspendu verticalement ou horizontalement. Non seulement il existe en Chine, mais aussi en Corée, au Japon et au Vietnam.

Idiome condensé en un seul caractère (招財進寶/ »Attirez les richesses, faites entrer les trésors »).

Le HuiChun a pour originaire le « TaoFu » (桃符), talisman qui, jadis, était réalisé en bois de pêcher, réputé magique. Ce type de charme est un long morceau de bois d’environ sept à huit pouces de long et un peu plus d’un pouce de large. Selon la légende, il y avait un pêcher dans la mer de Chine orientale qui était la porte par laquelle les fantômes passaient pour traverser le monde souterrain vers le monde des vivants. « ShenTu » (神荼) et « YuLei » (鬱壘), divinités gardiennes de cette porte, étaient chargés de monter la garde devant celle-ci. Les fantômes voyageant dans notre dimension pendant la nuit devaient impérativement retourner dans le monde souterrain avant le petit matin, sous peine de rester prisonniers ici-bas. On croyait que les deux dieux pouvaient dissiper tous les démons qui nuisaient aux humains pendant la nuit. Les gens utilisaient donc le bois de pêcher pour fabriquer deux marionnettes à leur effigie et les suspendaient à l’entrée de leur maison afin de protéger leur famille. Puis, dès la « dynastie Han » (漢朝), les gens trouvèrent difficile et laborieux de fabriquer ces amulettes, alors ils les simplifièrent par deux planches en bois de pêcher sur lesquelles ils dessinèrent ou gravèrent le portrait des divinités.

Talisman en bois de pêcher (« TaoFu »/桃符) représentant « ShenTu » (神荼) et « YuLei » (鬱壘), « Dieux des Portes » (門神).

Plus tard, les gens  écrivirent simplement leurs noms sur des morceaux de bois de pêcher et les accrochèrent des deux côtés de la porte. Autour de la « dynastie Tang » (唐朝), les gens du peuple n’écrivaient plus seulement les noms des dieux, mais ajoutaient quelques bénédictions pour symboliser la bonne fortune et exprimer leurs espoirs et leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année. Depuis la « dynastie Ming » (明朝), les morceaux de bois de pêcher ont été remplacés par des papiers de couleur rouge vif de forme carrée, sur lesquels des idéogrammes noirs ou ors sont calligraphiés au pinceau. Semblable à la couleur du feu, la couleur rouge a été choisie pour effrayer la légendaire et féroce bête « Nian » (年獸), qui mangeait les récoltes des villageois, le bétail et même les villageois eux-mêmes à la veille de la nouvelle année. Dans les temps anciens, le HuiChun était fait de « papier Xuan » (宣紙), également appelé « papier de riz », sa texture fine et douce permettant une expression artistique vivante et dynamique en calligraphie chinoise. En cette ère de technologie, les citadins écrivent rarement leur propre HuiChun. Au lieu de cela, ils les achètent dans les magasins de papeterie ou les centres commerciaux où une grande diversité de styles est offerte.

La commercialisation de HuiChun peut être vue lorsque des personnages animés sont utilisés pour attirer les enfants alors que la décoration scintillante est utilisée pour attirer les adultes. De plus, le matériau employé n’est plus limité au simple papier. Il peut être fait de tissu, de plastique ou de carton épais. Néanmoins, la pratique de l’écriture HuiChun se poursuit dans les zones traditionnelles, en particulier dans les villages fortifiés, faisant ainsi perdurer cet art. Parmis les types de HuiChun les plus courants, ont trouve le « DouFang » (斗方), carré dont les angles indiquent les quatre points cardinaux. En raison de l’espace limité, ce type de HuiChun affiche seulement un caractère tel que « Chun » (春/ »printemps »), « Man » (滿/ »plein ») et « Fu » (福/ »bonheur »).  Ce dernier est toujours accroché à l’envers sur le centre de la porte. La raison expliquant cela est liée à l’homonymie des mots mandarins « inversé » (倒/ »dao ») et « arrivée » (到/ »dao ») suggérant l’arrivée du bonheur et de la bonne fortune. Les « mots combinés », caractère unique mais inexistant dans le dictionnaire chinois, regroupant plusieurs caractères, sont également communément utilisés.

Caractère « Fu » (福) inversé.

Le « ChunTiao » (春條) est un rectangle vertical ou horizontal qui porte deux ou quatre caractères chinois. Les phrases auspicieuses sont exprimées en fonction de divers contextes. Par exemple, « GongXi FaCai » (恭喜發財) est une phrase omniprésente qui veut que les gens deviennent riches afin de pouvoir les voir en toute occasion. En ce qui concerne le lieu de travail, « CaiYuan GunGun » (財源滾滾/ »La marchandise va tourner comme une roue ») est un terme qui suggère la prospérité. À la maison, « NianNian YouYu » (年年有餘/ »surplus année après année ») exprime l’excédent de possessions familiales à la fin de l’année. Les enfants collent généralement « XueYe JinBu » (學業進步/ »Progrès dans les études ») sur les portes de leurs chambres en espérant une position plus élevée lors de la prochaine année scolaire, alors que les personnes âgées pendent « LongMa JingShen » (龍馬精神/ « Vitalité du dragon et du cheval ») afin de conjurer les maladies.

Publicités
Cet article, publié dans Culture chinoise, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s