Le Boddhisattva Cundi 準提菩薩


« Cundi » (चुन्दी/準提菩薩, littéralement « Extrême Pureté ») est un Bouddha ou un Bodhisattva vénéré dans les écoles « bouddhistes Mahāyāna » (大乘), l’ accent étant mis sur sa pratique dans les écoles « bouddhistes Vajrayāna » (密宗/ »MiZong »). Elle est connue comme une « bhagavati » (भगवती/ »Mère des Bouddhas ») et est souvent assimilée au « Bodhisattva Avalokiteśvara » (अवलोकितेश्वर/觀世音菩薩). Elle pourrait être liée à la déesse hindoue « Chandi » (चण्डी).

cundi_gu_yen_temple

Bien que Cundi soit moins connue dans la communauté bouddhiste tibétaine Vajrayāna, elle est vénérée dans les sectes ésotériques bouddhistes chinoises et japonaises. En Chine, elle est connue sous le nom de « ZhunTí PuSa » ( 準提菩薩/ »Bodhisattva Cundi ») ou de « ZhunTi FoMu » ( 準提佛母/ »Cundi Mère-Bouddha »), tandis qu’au Japon, elle est connue sous le nom de « Juntei Kannon » (准胝観音/ »Avalokitasvara- Cundi »). À la fin de la Chine impériale, les premières traditions du bouddhisme ésotérique étaient toujours florissantes dans les communautés bouddhistes. On a également observé que, dans ces communautés, les pratiques ésotériques de Cundi étaient extrêmement populaires, tant auprès de la population que des élites. La première source textuelle de Cundi et du « Cundī Dhāraṇī » (準提咒/ »Mantra de Cundi ») est le « Kāraṇḍavyūha Sūtra » (佛說大乘莊嚴寶王經), un Sūtra centré sur le boddhisattva Avalokiteśvara, qui introduit également le populaire Mantra « oṃ maṇipadme hūṃ » (ॐ मणिपद्मे हूँ/唵嘛呢叭咪吽). Ce texte date de la fin du IVe siècle au début du Ve siècle de notre ère. Cundi et le Cundī Dhāraṇī figurent également dans le « Cundī Dhāraṇī Sūtra » (準提咒經), traduit à trois reprises du sanskrit au chinois à la fin du VIIe siècle et au début du VIIIe siècle par les maîtres ésotériques indiens : « Divākara » (地婆訶羅/685 de notre ère), « Vajrabodhi » (金剛智/723 de notre ère) et « Amoghavajra » (不空/VIIIe siècle).

1380027009-180492694

Selon le Cundī Dhāraṇī Sūtra, le Mantra associé à Cundi est le suivant :

« Namah saptānāṃ samyaksaṃ Bouddha koṭīnāṃ tadyathā o cale cule cundī svāhā » (南無。颯多喃。三藐三菩陀。俱胝喃。怛姪他。唵。折隸。主隸。準提。娑婆訶)

Selon le Bouddha, il est dit qu’après avoir prononcé ce Mantra, les « bhikṣhus » (比丘), les « Bhikṣhuṇīs » (比丘尼), moines et nonnes novices dans le bouddhisme, et les « Upāsakas » (優婆塞), les « Upāsikās » (優婆夷), bouddhistes laïcs qui ont choisi les « Trois Refuges » (皈依), qui mémorisent et le récitent 800 000 fois, voient leur Karma mortel complètement annihilé pour les siècles à venir. Partout où ils sont nés ou résident, ils rencontreront toujours des bouddhas et des bodhisattvas. Ils auront toujours les ressources et les capacités adéquates pour aller de l’avant. Ils naîtront dans les domaines humains ou célestes, ils ne tomberont pas dans des destins pervers et seront toujours protégés par les gardiens célestes. Ce Mantra est également étroitement associé à la « bouddhéité » (बुद्ध/佛/ »Etat de Bouddha ») et à « l’Illumination totale » (阿耨多羅三藐三菩提).

À la fin du Sūtra, le Bouddha clôt l’enseignement en disant : « Ce grand Dhâraṇî de cundi est un brillant enseignement qui est dispensé par tous les bouddhas du passé, tous les bouddhas de l’ avenir, et tous ceux du présent temps. Je l’emploie également au bénéfice de tous les êtres sensibles, en leur permettant d’atteindre l’Anuttarā Samyaksaṃ Bodhi. S’il y a des êtres vivants avec peu de mérite, qui n’ont pas les racines de la bonté, de la capacité naturelle et des facteurs de Bodhi, s’ils entendent parler de cette méthode dhāraṇī , ils réaliseront rapidement ce précepte. S’il y a des gens qui sont toujours capables de se souvenir, de réciter et d’entretenir ce Mantra, ils obtiendront tous des racines incommensurables de bonté ». Cundi est représentée avec dix-huit bras,  brandissant dans chaque main un symbole du « Dharma » (धर्म/法). Ses dix-huit bras représentent également les dix-huit mérites de l’atteinte de la boddhéité, décrits dans un appendice du Cundī Dhāraṇī Sūtra.

Cet article, publié dans Culture chinoise, Culture japonaise, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s