CaiShen, Dieux de la Richesse 財神


Les « Dieux de la Richesse » (財神/ou « CaiShen ») sont des figures mythologiques vénérées dans la religion populaire chinoise et le « taoïsme » (道教). Ils ont été identifiés à de nombreuses personnalités historiques, considérées comme ses formes incarnées, parmi lesquelles « Zhao GongMing » (趙公明/également connu sous le nom de « Zhao Gong YuanShuai » [趙公元帥]), « Fan Li » (范蠡) et « Bi Gan » (比干). Un grand temple de CaiShen fut construit dans les années 2000 dans le « comté de ZhouZhi » (盩厔縣), à « Xi’An » (西安市), dans la « province du Shaanxi » (陝西省). Le nom de CaiShen est souvent invoqué lors des célébrations du « nouvel an chinois » (農曆新年). Il est souvent représenté chevauchant un tigre noir, tenant une masse segmentée en or appelée « bian » (鞭) et un lingot.

148225278_862507495Plusieurs versions de l’affiliation politique et du mode de déification des incarnations de CaiShen sont attribuées. On ignore s’il s’agit de véritables personnages historiques, bien que la plupart des versions s’accordent pour dire que l’incarnation la plus populaire de CaiShen aurait vécue au début de la « dynastie Qin » (秦朝). Il s’agit probablement de la fusion de plusieurs légendes hétérogènes, la plus ancienne étant celle de Bi Gan. La légende raconte que ce dernier avait une femme portant le nom de famille « Chen » (陳), son fils était « Quan » (泉). Après que Bi Gan fut mis à mort par son neveu, le « Roi Zhou de Shang » (商紂王), la femme et le fils de Bi Gan s’échappèrent dans les bois. Sa mort marqua finalement l’effondrement de la « dynastie Shang » (商朝). Plus tard, Quan fut honoré comme ancêtre de tous les « Lin » (林) par le « Roi Wu de Zhou » (周武王). Nonobstant ce qui précède, il existe un autre personnage légendaire du Dieu de la richesse qui est généralement connu sous le nom « CaiBo XingJun » (財帛星君) parmi les communautés chinoises. « Li GuiZu » (李詭祖) est né dans le « district de ZiChuan » (淄川區) dans la « province du ShanDong » (山東省) et officia au poste de magistrat du pays. Il contribua de manière significative à l’essor du district, tandis que les gens construisirent un temple pour l’adorer après sa mort. C’est ainsi qu’il reçu le titre de CaiBo XingJun par l’empereur « WuDe » (武德) de la « dynastie Tang » (唐朝).

Pièce-amulette (厭勝錢 ) représentant « Zhao GongMing » (趙公明).

CaiShen apparaît parfois comme un « Dieu de la porte » (門神) dans les temples taoïstes, généralement accompagné de « RanDend DaoRen » (燃燈道人/ »le taoïste à la lanterne brûlante »). Bien que CaiShen soit une divinité populaire chinoise, de nombreux bouddhistes de la « Terre Pure » (淨土) le vénèrent comme un « Bouddha » (佛). Dans les « écoles bouddhistes ésotériques » (密宗), il est identifié comme étant « Jambhala » (五姓財神/).

Cet article, publié dans Culture chinoise, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s